Lacanobia oleracea

Noctuelle potagère

Généralités

La noctuelle potagère (Lacanobia oleracea) est essentiellement un ravageur des serres, mais peut également nuire aux cultures de plein champ. Espèce polyphage, elle s’attaque à 14 familles de plantes, dont les espèces cultivées : tomates, poivrons, laitues, choux, concombres, fleurs coupées (en particulier le chrysanthème), pommiers et autres cultures pérennes et ligneuses. La noctuelle potagère (Lacanobia oleracea) est présente en Europe, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, dans les régions tempérées du nord et du centre de l’Asie, dans le nord de l’Inde, en Chine, en Corée et au Japon.

Cycle de développement et caractères morphologiques de la noctuelle potagère

Les ailes antérieures du spécimen adulte de la noctuelle potagère (Lacanobia oleracea) sont d’une couleur brun rougeâtre avec un dessin marron clair, réniforme, et présentent une fine ligne blanche dentelée le long de la partie apicale. Comme chez la plupart des noctuelles, l’aile postérieure est grisâtre et plus claire que l’aile antérieure, avec une ombre plus sombre en bordure. Les antennes sont longues et fines. La tête et le thorax sont brun rougeâtre tandis que l’abdomen est brun-gris plus clair.

Les femelles de la noctuelle potagère (Lacanobia oleracea) déposent leurs œufs sphériques à la face inférieure des feuilles par groupes de 50 à 300, souvent disposés en rangs. Ces œufs sont au départ verdâtres, mais ils changent petit à petit de couleur pour devenir jaune clair ou presque blancs. Il y a six stades larvaires. La tête est vert pâle aux deux premiers stades larvaires. Elle devient ensuite blanche à gris-brun tacheté. Les dessins qu’elle porte varient selon la plante hôte et le stade de développement : d’abord, le corps est vert brillant, puis une ligne jaune ornementée de points noirs apparaît, bien distincte de chaque côté du corps de l’insecte. Les chenilles plus âgées sont vert clair à marron clair ou parfois rougeâtres, avec, sur la face dorsale, trois rayures gris foncé partiellement atténuées par les traits gris-noir qui se trouvent en dessous. Une autre rayure grise longe le corps juste au-dessus des lignes latérales jaunes. Chaque segment possède plusieurs rayures plus foncées sur les côtés et sur le dos.

Lorsqu’elles sont prêtes à se nymphoser, elles cherchent un abri juste en dessous de la surface du sol ou du pain de laine de roche. Elles y tissent un léger cocon soyeux dans lequel se développe, deux ou trois jours après, la nymphe marron-rouge, qui devient, petit à petit, noir brillant. Les noctuelles (nocturnes) se cachent le jour dans les fissures du sol. Souvent, elles ne sont aperçues que lorsqu’elles sont dérangées, par exemple pendant l’arrosage. La chenille se nourrit presque exclusivement la nuit également.

Dégâts et symptômes

Les chenilles les plus âgées se nourrissent d’une grande partie de la surface foliaire et peuvent également s’attaquer aux tiges, les rendant fragiles et cassantes. Elles consomment parfois toutes les feuilles des jeunes plantes et laissent derrière elles des excréments sur les fruits qui rendent plus difficile leur commercialisation. En cultures fruitières, elles perforent également aussi bien les fruits verts que les fruits mûrs. La deuxième génération de chenilles provoque, généralement, une perte de rendement supérieure à la première.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut