Verticillium dahliae, Verticillium albo-atrum

Flétrissement verticillien (ou verticiliose)

Généralités

Les espèces Verticillium sont des phytopathogènes non spécifiques. Plusieurs espèces ont une activité saprophyte, Verticillium albo-atrum et Verticillium dahliae étant les phytopathogènes les plus importants. Verticillium dahliae est responsable du flétrissement verticillien et du dépérissement des plants de pomme de terre.

Cycle de développement et caractéristiques du flétrissement verticillien

Verticillium dahliae survit pendant des périodes de temps prolongées dans le sol (plusieurs années), à l’état de microsclérotes, des petites structures de survie capables de supporter des températures extrêmes et la déshydratation. Verticillium dahliae survit également à l’état d’hyphes (mycélium) dans les résidus de culture. Le champignon infecte les racines des plantes, directement ou par les plaies causées par des nématodes, par exemple. Il se développe ensuite dans les vaisseaux de la plante et produit des spores qui sont remontées par le flux de transpiration. Pour se défendre, la plante produit du latex dans les vaisseaux. La présence simultanée du champignon et du latex bloque les vaisseaux du xylème et entraîne le flétrissement de la plante. Les spores peuvent être dispersées par le vent vers de nouveaux hôtes. Le mycélium dormant ou les microsclérotes se forment dans les tissus sénescents. La propagation du champignon par la croissance du mycélium est limitée. La dispersion d'une plante à l’autre se fait par l’eau, les particules du sol, les outils, etc. Verticillium peut également être transmis par les semences et les tubercules.

La température optimale pour Verticillium albo-atrum est de 21 °C et le développement cesse au-dessus de 30 °C, alors que la température optimale pour Verticillium dahliae se situe entre 25 et 27 °C.

Comment lutter contre le flétrissement verticillien

Comment prévenir le flétrissement verticillien