Frankliniella occidentalis

Thrips californien

Généralités

Le thrips californien (Frankliniella occidentalis) est actuellement le thrips le plus ravageur dans les cultures sous serre. On trouve les thrips californiens (Frankliniella occidentalis) sur une grande variété de plantes, notamment de nombreuses cultures légumières et ornementales sous serre, et sur diverses mauvaises herbes. Il est tout particulièrement nuisible dans les cultures de concombres, de poivrons, d’aubergines et de nombreuses plantes ornementales.

Play video

Cycle de développement et caractères morphologiques du thrips californien

Le développement du thrips californien (Frankliniella occidentalis) comprend six stades : l'œuf, deux stades larvaires, un stade pré-nymphal et un stade nymphal, et enfin l’insecte adulte. Les œufs du thrips californien (Frankliniella occidentalis) sont pondus dans les feuilles, les pétales et les parties souples des tiges. Ils sont introduits dans le tissu de la plante avec un ovipositeur en scie.

Les larves sont d'une couleur allant du blanc presque transparent ou jaunâtre au jaune-orangé, ont une grosse tête et des yeux rouges brillants. La couleur des femelles adultes est très variable. Elle va du presque blanc au presque noir en passant par des nuances allant du jaune à l’orange.

La nymphose du thrips californien (Frankliniella occidentalis) a normalement lieu dans le sol, mais on retrouve également des nymphes sur les feuilles, dans les fleurs ou à d’autres endroits pouvant servir d’abri. Les stades pré-nymphal et nymphal sont reconnaissables à leurs ébauches alaires. Comparée à la pré-nymphe, la nymphe a des ébauches alaires plus développées et plus longues, et de plus longues antennes, qui se recourbent au-dessus de la tête. Les pré-nymphes et les nymphes ne s’alimentent pas et ne bougent que si elles sont dérangées. Au stade adulte, les deux paires d’ailes sont totalement développées.

1. Œuf
1. Œuf
2. Larve
2. Larve
3. Pré-pupe
3. Pré-pupe
4. Pupe
4. Pupe
5. Adulte
5. Adulte

Dégâts et symptômes

Les thrips endommagent les plantes en perçant les cellules épidermiques et en aspirant leur contenu, provoquant la nécrose du tissu végétal. Les zones gris-argent sur les feuilles et les petits points noirs (excrétion) révèlent leur présence dans une culture. La plante perd de la vigueur, par manque de chlorophylle. En cas d’infestation grave, les feuilles elles-mêmes se dessèchent.

Les thrips californiens (Frankliniella occidentalis) préfèrent se nourrir de tissus végétaux en pleine croissance tels que des bourgeons de fleurs et jeunes pousses. Au cours de leur croissance, les tissus attaqués provoquent d’importantes déformations des feuilles et des fleurs. Parfois, les boutons floraux sévèrement attaqués ne s’ouvrent pas. Les fruits peuvent être également endommagés, même à faible densité de thrips, par des déformations telles que les « queues de cochon », quelquefois observées en culture de concombres. Dans de nombreuses cultures ornementales, même en petit nombre, les thrips peuvent causer des dégâts en transmettant des virus ou en endommageant les fleurs, notamment les roses.

Le thrips californien (Frankliniella occidentalis) est le vecteur le plus important du virus de la maladie bronzée de la tomate ((TSWV) et du virus de la tache nécrotique de l’impatiens (INSV). Ces deux virus affectent une large gamme de plantes, certaines plantes hôtes sont parfois sensibles aux deux virus.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut