Tetranychus urticae

Tétranyque tisserand

Généralités

Le tétranyque tisserand (Tetranychus urticae) est un ravageur s'attaquant à de nombreuses cultures à travers le monde. Malgré sa petite taille, il est capable de provoquer de graves dégâts très rapidement en raison de sa grande capacité de reproduction. Il existe plus de 1 200 espèces dans le monde, dont la plupart sont des ravageurs majeurs des cultures. Le tétranyque tisserand (Tetranychus urticae) est de loin l’espèce la plus répandue dans les cultures sous serre et dans de nombreuses cultures en extérieur.

Play video

Cycle de développement et caractères morphologiques du tétranyque tisserand

Le développement des tétranyques tisserands (Tetranychus urticae) comprend cinq stades : l’œuf, la larve, le premier stade nymphal (protonymphe), le second stade nymphal (deutonymphe) et l’adulte. Aux stades larvaires et nymphaux, on peut distinguer une période active et une période de repos de durées globalement égales. Les œufs sont en général déposés sur la face inférieure des feuilles. Elles ont un corps ovale qui s’arrondit à l’extrémité postérieure. Leur couleur peut varier de l’orange, du jaune clair ou vert clair au vert foncé, rouge, marron ou presque noir.

1. Œuf
1. Œuf
2. Larve
2. Larve
3. Protonymphe
3. Protonymphe
4. Deutonymphe
4. Deutonymphe
5. Femelle adulte
5. Femelle adulte

Dégâts et symptômes

Les larves, les nymphes et les adultes provoquent des dégâts aux plantes hôtes en se nourrissant de la sève des plantes. Ils se tiennent principalement sur la face inférieure des feuilles dont ils percent les cellules et aspirent le contenu. Les cellules vidées meurent et deviennent jaunes et sur de nombreuses plantes ces dégâts apparaissent également sur la face supérieure des feuilles sous forme de petites taches jaunes. La destruction des cellules entraîne une réduction de la photosynthèse, une transpiration accrue et une croissance réduite de la plante. Les piqûres incessantes dans les cellules provoquent peu à peu le jaunissement complet des feuilles et peuvent entraîner la mort de la plante. En culture de tomates ou de concombres, la dégradation de la surface de la feuille peut signifier la perte de la culture (30 % de dégâts suffisent). Par ailleurs, les nymphes et les adultes produisent une toile caractéristique et les plantes peuvent être complètement recouvertes de ces toiles dans lesquelles vivent les acariens. Les toiles et les taches sur les feuilles affectent l’aspect de la plante cultivée. Ceci est particulièrement préoccupant dans le cas des plantes ornementales.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut