Aulacorthum solani

Puceron strié de la digitale

Généralités

Le puceron strié de la digitale (Aulacorthum solani) est une espèce européenne qui affecte sérieusement les cultures, en particulier celles de poivron. Ces pucerons attaquent les cultures ornementales telles que les bégonias, ainsi que la pomme de terre, la laitue, les haricots, les aubergines et parfois les tomates.

Play video

Cycle de développement du puceron strié de la digitale

Les pucerons ont un cycle de développement assez complexe et présentent des cas de polymorphisme au stade adulte. Cela signifie qu’ils peuvent présenter des ailes. Leur couleur varie aussi très fortement. Dans le cas d'une reproduction asexuée, les jeunes pucerons qui voient le jour sont des larves développées. Elles commencent directement à se nourrir de la sève des plantes et grandissent rapidement. Lorsque la reproduction est sexuée, les pucerons pondent des œufs d'hiver. En serre, la reproduction s’effectue également par parthénogenèse (sans fécondation), grâce à des femelles vivipares non fécondées qui continuent à produire de nouvelles générations de femelles (virginipares). Les pucerons muent quatre fois avant d'atteindre l'âge adulte. Lors de chaque mue, ils laissent une cuticule de couleur blanche, appelée mue ou exuvie, révélant ainsi leur présence dans la culture. L’adulte aptère (sans ailes) du puceron strié de la digitale est plutôt lourdaud, de taille moyenne (1,8 à 3 mm de long) et de forme ovale. Il est jaune-vert clair à marron-vert et a un aspect général luisant. Il possède de longues antennes, plus longues que le corps, et marquées par un certain nombre de bandes plus foncées. Ses pattes sont également longues. Le puceron présente deux taches vert foncé sur l’abdomen, à la base des cornicules. Les femelles alates (ailées) sont jaune-vert, avec une tête marron, un thorax noir et un abdomen noir présentant des stries transversales allant du pâle au noir. Le corps est de forme similaire à celui des femelles aptères, mais mesure de 2 à 3 mm. Le puceron strié de la digitale manifeste un cycle de vie anholocyclique (sans ponte) et un cycle de vie holocyclique (ponte en hiver). Il n’opère aucun changement de plante hôte. Les deux types de cycle de développement se passent alors sur la même plante hôte. Le puceron peut résister à l’hiver sous serre, mais aussi en extérieur dans des endroits abrités.

Dégâts et symptômes

Lorsque le puceron strié de la digitale (Aulacorthum solani) pique les feuilles ou le fruit, il sécrète une substance toxique qui provoque des déformations dans les zones de croissance de la plante. Peu importe l’endroit précis où la plante est attaquée : des piqûres sur les feuilles basses peuvent entraîner des déformations à l’apex, avec des feuilles boursouflées et enroulées. Les effets immédiats de ces piqûres sont visibles sur les feuilles basses sous forme de taches jaunes. Un jaunissement trop important peut entraîner leur chute.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut