Eriosoma lanigerum

Puceron lanigère du pommier

Généralités

Le puceron lanigère, Eriosoma lanigerum, est un dangereux ravageur du pommier et mondialement répandu. Il est probablement originaire d’Amérique du Nord et s’est répandu dans d’autres parties du monde principalement via les porte-greffes de pommier infestés. On peut parfois le trouver sur les poiriers, les cognassiers et quelques autres rosacés lignifiés.

Cycle de développement et caractères morphologiques du puceron lanigère du pommier

Contrairement aux autres pucerons, le cycle de développement et la survie d'une année sur l’autre du puceron lanigère dépendent entièrement des formes aptères, vivipares qui se reproduisent par parthénogenèse. Parfois, quelques femelles aptères ovipares sont produites en automne, mais leurs œufs ne se développent pas plus.

Les femelles adultes vivipares (aptères) du puceron lanigère mesurent entre 1,2 et 2,6 mm de long, elles sont marron violacé et recouvertes de masses de cire blanche farineuse. Les siphunculi ressemblent à des foramens et la cauda est petite.

L’Eriosoma lanigerum hiverne sous la forme de nymphes « nues » (non recouverte de cire) sur les pommiers en trouvant refuge dans les fissures et sous les morceaux d’écorce. Les nymphes deviennent actives fin mars ou en avril (dans l’hémisphère nord) et autour de la fin mai, d’importantes colonies recouvertes d’une « laine » blanche gluante suspecte peuvent être observées, principalement sur les éperons et les branches.

De nombreuses générations apparaissent pendant les mois d’été, sur les nouvelles pousses. Les jeunes pousses provenant du tronc ou les branches principales sont fréquemment attaquées. Les pucerons se répandent principalement via leurs jeunes nymphes aptères,
qui rampent ou sont soufflées par le vent d’arbre en arbre. Parfois quelques pucerons ailés sont produits en été.

Les femelles ailées ovipares sont produites au début de l’automne, mais leurs œufs ne se développent pas.

Contrairement à ce qu'il se passe en Amérique, Afrique du Sud et Australie, le puceron lanigère n’infeste pas les racines en Europe (sauf rarement si elles sortent au-dessus du sol) ou la partie souterraine de la base des troncs.

Dégâts et symptômes

La cécidie est souvent produite sur le bois infesté. Elle peut sérieusement défigurer les jeunes arbres et la population de la pépinière. Si la cécidie se divise, elle peut permettre la pénétration dans l’arbre de champignons pathogènes tels que la pourriture du Gloeosporium ou le chancre de la pomme. Le puceron lanigère fait peu de dégâts directs sur les arbres arrivés à maturité, mais les masses gluantes de la « laine » peuvent contaminer les feuilles et les fruits et être une nuisance au moment de la récolte.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut