Rhodobium porosum

Puceron jaune du rosier

Généralités

Le puceron jaune du rosier, Rhodobium porosum, est probablement originaire d’Amérique du Nord mais il est maintenant répandu en Europe, Afrique du Nord, certaines régions d’Asie et d’Amérique du Sud. Il attaque les plantes de la famille des Rosacées et est un ravageur des fraisiers et rosiers.

Cycle de développement et caractères morphologiques du puceron jaune du rosier

Les pucerons ont un cycle de développement assez complexe et présentent des cas de polymorphisme au stade adulte. Cela signifie qu’ils peuvent présenter des ailes. Leur couleur varie aussi très fortement. En serre, la reproduction s’effectue par parthénogenèse (sans fécondation), grâce à des femelles vivipares non fécondées qui continuent à produire de nouvelles générations de femelles (virginipares). Les pucerons muent quatre fois avant d'atteindre l'âge adulte. Lors de chaque mue, ils laissent une cuticule de couleur blanche, appelée mue ou exuvie, révélant ainsi leur présence dans la culture.

Le puceron jaune du rosier est holocyclique en Amérique du Nord (c’est-à-dire qu'il s’accouple en automne et produit des œufs pour hiverner). Il est aussi holocyclique dans certaines régions d’Europe alors que partout ailleurs dans le monde il est anholocyclique (c’est-à-dire qu’il se reproduit seulement de façon parthénogénétique, les femelles vivipares produisant en continu de nouvelles générations de femelles). On le trouve en général seulement sur les fraisiers et rosiers cultivés, dans les serres en Europe du Nord ou en extérieur sous les climats plus chauds.

Le puceron jaune du rosier aptère (sans ailes) a une tête brunâtre, le corps jaune vif à jaune-vert ou vert et plutôt brillant. Le puceron ailé a un abdomen vert vif et des marques noires sur le dos. L’adulte aptère mesure entre 1,2 et 2,5 mm, tandis que le spécimen ailé mesure entre 1,4 et 2,2 mm.

Dégâts et symptômes

Le puceron jaune du rosier s'installe en général dans les jeunes feuilles repliées. Les larves et les adultes prélèvent leur nourriture sur les plantes et perturbent ainsi l’équilibre en hormones de croissance. Il en résulte alors un retard dans le développement des végétaux et les feuilles se déforment. Le retard de croissance et la chute des feuilles réduisent les rendements.

La sève de la plante est riche en sucres, mais pauvre en protéines. Les pucerons doivent, de ce fait, extraire une quantité importante de sève pour satisfaire leurs besoins en protéines. Ils sécrètent les excédents en sucres sous forme de miellat, rendant la culture et les fruits collants. La fumagine se manifeste par un dépôt noirâtre sur ce miellat, contaminant les fruits et les cultures ornementales. Dans le même temps, la photosynthèse dans les feuilles est réduite, ce qui affecte la production. Le puceron jaune du rosier est également un vecteur de divers virus attaquant les fraisiers et les rosiers.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut