Cacopsylla pyri

Psylle du poirier

Généralités

Le psylle du poirier, Cacopsylla pyri, est un ravageur largement répandu du poirier en Europe centrale, qui peut infliger de sérieux dégâts dans les vergers de poiriers.

Cycle de développement et caractères morphologiques du psylle du poirier

Les psylles du poirier adultes sont 2 à 3 mm de long et leur couleur varie du rouge orangé au noirâtre. L’arrière de leur thorax est strié de bandes blanches longitudinales. Leurs ailes antérieures sont transparentes avec des veines foncées. Les œufs sont ovales, orange jaunâtre et mesurent environ 0,3 mm de long. Au départ, les nymphes sont jaunâtres avec des yeux rouges-violacés clairement visibles. Les stades larvaires ultérieurs sont violacés à brun-rougeâtre avec des bandes longitudinales blanchâtres et des marques noirâtres sur le corps et la tête.

Les psylles du poirier hivernent sous leur forme adulte, trouvant refuge dans l’écorce des poiriers. Les adultes deviennent actifs au printemps et commencent à se nourrir des jeunes feuilles et des fleurs. Les œufs sont déposés dans les fissures de l’écorce des petites branches et éclosent au bout d’environ 3 semaines. Il existe 5 stades larvaires qui se nourrissent sur les petites branches et les pousses. En fonction de la température, 3 générations ou plus peuvent se développer par an. Les adultes qui hivernent sont produits en novembre ou décembre.

Comment vous débarrasser du psylle du poirier ?