Phytonemus pallidus

Tarsonème du cyclamen

Généralités

Le tarsonème du cyclamen (Phytonemus pallidus) ravage les fraisiers, mais se retrouve également fréquemment dans les cyclamens, les gerberas et d’autres plantes ornementales.

Les acariens appartenant à la famille des tarsonémides (Tarsonemidae) présentent une plus grande diversité d’habitudes alimentaires que toute autre famille d’acariens. Certaines espèces se nourrissent de champignons, d’algues, de végétaux, ainsi que d'insectes et d’acariens. Ceux qui vivent sur les plantes peuvent occasionner de graves dégâts.

Les tarsonémides, tels que le tarsonème du cyclamen (Phytonemus pallidus), attaquent tant les cultures légumières qu’ornementales.

Cycle de développement et caractères morphologiques du tarsonème du cyclamen

Le cycle de développement du tarsonème du cyclamen (Phytonemus pallidus) comprend les stades œuf, larve et adulte. Toutefois, les nymphes femelles pharates restent dans leur cocon avant d’émerger. Ce stade est souvent considéré comme un quatrième stade appelé pupe, fausse pupe ou nymphe inactive.

Les femelles adultes sont d'un brun jaunâtre, font environ 0,25 mm de long et n’utilisent pas leurs pattes arrière pour se déplacer, car celles-ci sont trop fines. Les mâles sont plus petits que les femelles et leurs pattes arrière sont modifiées et servent à transporter les nymphes femelles pharates.

Les œufs du tarsonème du cyclamen font à peu près la moitié de la taille d'un acarien adulte. Ils ont une forme ovale, lisse et transparente et leur longueur fait le double de leur largeur. Les deux extrémités sont arrondies. Les larves sont d'un blanc opaque et n'ont que trois paires de pattes. Elles se développent pendant la période de repos (nymphe inactive ou pharate). Il s’agit d'un stade transitoire entre la larve et l’acarien adulte durant lequel l’acarien reste immobile sur la surface de la feuille et ne s’alimente pas.

Comment vous débarrasser du tarsonème du cyclamen ?

Plus d’informations sur le tarsonème du cyclamen