Monilinia spp.

Moniliose ou pourriture brune des arbres fruitiers

Généralités

La pourriture brune est l’une des maladies les plus destructrices des fruits à noyau, comme les pêches, les nectarines, les abricots, les cerises et les prunes. Des pertes importantes peuvent survenir, surtout pendant le stockage après la récolte.

Cycle de développement et caractères morphologiques de la moniliose

La moniliose hiverne sous forme de mycélium dans les fruits tombés et infectés ou dans les tumeurs des pousses. Les conidies (spores) qui se sont formées dans les tumeurs infectent alors la récolte au printemps. Monilinia spp. est capable d’infecter divers organes de la plante, provoquant la brûlure des fleurs, la brûlure des rameaux et la pourriture brune des fruits matures et immatures. Parmi tous ces organes, les fruits matures sont les plus sensibles. Les perforations ou petites fissures sur les fruits causés par la grêle, les oiseaux ou les machines pendant la récolte, sont les principaux points d’entrée pour la moniliose, mais certaines espèces de ce champignon sont également capables d’entrer par des ouvertures naturelles, comme les stomates. Les pertes dépendent des conditions météorologiques et sont particulièrement graves en cas d’humidité élevée, de températures chaudes et de pluies abondantes avant la récolte.

Plantes hôtes

La moniliose apparaît dans tous les types de fruits, mais surtout dans les fruits à noyaux comme les pêches et les cerises en général, plutôt que les pommes et les poires.

Comment prévenir la moniliose ?

Pour éviter toute nouvelle contamination, le plus important est de maintenir les lieux propres et de retirer régulièrement les fruits infectés. Il convient de contrôler régulièrement les fruits stockés afin de détecter la présence éventuelle de moniliose. Les fruits infectés ne se conservent pas et contaminent les fruits environnants. Il est crucial de les retirer le plus rapidement possible. L’infection peut se propager aux fruits sains et un cageot entier peut commencer à pourrir en un rien de temps. La période d’incidence relativement longue, qui s’étend de la floraison à la période après-récolte, peut entraîner une augmentation de la pression de la maladie pendant la saison de croissance. Un programme régulier (intégré) de pulvérisation préventive permet de contrôler une augmentation de la pression de la maladie pendant la culture et de réduire le risque d’infection pendant la période de stockage.

 

  • Détruisez les fruits infectés pendant la période de maturation et de récolte.
  • Utilisez un fongicide préventif, comme Noli.
  • Il est vivement recommandé de retirer les fruits tombés afin de limiter la propagation du champignon Monilinia spp. lors de la saison suivante.
  • Évitez d’endommager les fruits durant la récolte.
  • Les fruits stockés doivent être inspectés régulièrement afin de détecter la présence de moniliose et doivent être retirés immédiatement en cas d’infection.