Gibberella zeae (Fusarium graminearum)

Fusariose de l’épi ou gale

Généralités

Fusarium est un groupe de champignons terricoles comportant plusieurs espèces différentes. Fusarium est très répandu et peut infecter une large gamme de plantes hôtes. Plusieurs espèces sont considérées comme des agents pathogènes faibles, ne pouvant infecter que des plantes hôtes abîmées ou ayant subi un stress.

Cycle de développement et caractéristiques de la fusariose de l’épi ou gale

La plupart des espèces Fusarium ne produisent que des spores asexuées. Certaines produisent également des ascospores. En général, la plupart des espèces Fusarium ont un cycle de développement similaire. Fusarium hiverne plusieurs années dans le sol dans les résidus végétaux des plantes infectées, sous la forme de chlamydospores (cellules de mycélium à paroi épaisse) ou de mycélium. La survie est également possible sur les semences, les structures de serre, les outils et le matériel agricole. L'infection primaire est soit transmise par les semences, soit elle se produit sur les racines, se manifestant à l’extrémité des racines ou dans de petites plaies, par exemple à l’embranchement entre des racines latérales et la racine pivotante.

Gibberella zeae (Fusarium graminearum) hiverne sous la forme de chlamydospores et d’ascospores dans les résidus de culture. L'infection primaire provient de cet inoculum ou de semences infectées. Les semences infectées ont du mal à germer et les semis dépérissent, causant une densité de culture irrégulière. La base de la plante est infectée parce que le semis était infecté, ou parce que l’inoculum, en hivernant, a directement infecté la racine. Des conidies sont produites sur la base infectée, ce qui favorise la propagation la maladie. Gibberella zeae (Fusarium graminearum) infecte principalement les feuilles inférieures plus âgées. Les spores sont dispersées vers le haut de la plante par les gouttes de pluie ou le vent. Les spores roses sont produites sur les grandes feuilles infectées et favorisent la propagation de la maladie. Les ascospores de Gibberella zeae (Fusarium graminearum) germent à des températures comprises entre 4 et 35 °C, la température optimale se situant entre 25 et 28 °C. La germination n’a lieu qu’à une humidité relative (HR) supérieure à 80 %. Des conditions chaudes (25-30 °C) et humides (HR supérieure à 85 %) augmentent le risque d’infection.

Dégâts et symptômes

Les champignons du genre Fusarium provoquent un flétrissement vasculaire, la pourriture des racines, la pourriture des pieds et tiges, des lésions foliaires, la pourriture des fruits, la fusariose de l’épi en culture de céréales (la fusariose de l’épi de blé, par exemple) et une décomposition après récolte.

Comment prévenir la fusariose de l’épi ou gale

  • Enlever ou détruire les résidus de culture
  • Choisir des cultivars résistants
  • Utiliser un matériel de multiplication propre (les semences peuvent être traitées efficacement avec de l’eau chaude)
  • Utiliser un substrat propre en cultures sous serre
  • Désinfecter les outils, le matériel et l’eau d’irrigation dans les serres
  • Prévenir le stress chez les plantes
  • S’assurer que le drainage du sol est adéquat
  • Appliquer de l’azote sous forme de nitrate plutôt que d’ammoniaque
  • Prévenir le risque de dégâts durant la récolte et durant l’entreposage après récolte et améliorer la cicatrisation après récolte, en fonction de la culture

Prévenir les maladies foliaires en optimisant le potentiel des plantes et la résistance des cultures.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut