Tilletia tritici and Tilletia laevis

Carie du blé

Généralités

Tilletia tritici et Tilletia laevis ne diffèrent que d'un gène et leur hybridation est facile. Quant à savoir s'il faut les considérer comme deux espèces distinctes, la question fait débat car les symptômes provoqués sont exactement les mêmes.

Tilletia tritici et Tilletia laevis sont responsables de maladies telles que la carie (commune) du blé, le charbon des céréales, la carie de Karnal.

Cycle de développement et caractéristiques de la carie du blé

Tilletia tritici et Tilletia laevis survivent à l’état de téliospores dans le sol ou sur les semences. Ces téliospores germent en réaction à l'humidité et forment des basidiospores, qu'on appelle également sporidies primaires. On distingue deux types d’accouplement. Les basidiospores filiformes fusionnent au milieu avec une basidiospore d’un autre type d’accouplement de façon à former des structures en forme de H. Celles-ci germent directement ou produisent des sporidies secondaires. Ces sporidies infectent les semences de blé même avant l’émergence et les champignons se développent à l'intérieur des plantes, jusqu’à leur extrémité. Leur développement a lieu entre les cellules végétales, et parfois même à l’intérieur des graines. Quand cela se produit, le mycélium fongique se transforme en téliospores et la graine complète s’infecte en se remplissant de téliospores. Les graines infectées éclatent au moment de la récolte, et les téliospores tombent au sol. De plus, ces téliospores contaminent les graines saines qui deviennent alors une source de maladie pour la prochaine culture. L’infection est fortement corrélée à la température et aux précipitations dans les 11 premiers jours suivant l’ensemencement, l'incidence maximale de la maladie survenant à une température moyenne de 6-7 °C durant cette période. L’humidité du sol se situant entre la capacité de rétention et le point de flétrissement permanent est optimale pour l'infection.

Dégâts et symptômes

Il est difficile de repérer les plantes infectées par Tilletia tritici et Tilletia laevis avant l’émergence des épis, bien que celles-ci présentent un léger retard de croissance. Les épis infectés sont plus fins et restent verts plus longtemps que les épis sains. Les glumes sont ouvertes sur une partie ou l’ensemble des épillets, montrant la carie (spore) qu’ils contiennent, qui est plus grande qu'un grain normal. Elle est de couleur gris-brun. Elle éclate au moment de la récolte, relâchant des spores poudreuses blanches qui dégagent une odeur de poisson, d’où le nom de carie du blé ou charbon couvert.

[Translate to France:]

Comment prévenir la carie du blé

  • Utiliser des cultivars résistants. Cependant, les champignons peuvent former de nouveaux isolats susceptibles de briser la résistance
  • Utiliser des semences saines et désinfectées
  • L’emploi de fongicides peut contribuer à limiter l’inoculum transmis par le sol
  • Semer les cultures d’hiver dès le début de l’automne quand la température est encore supérieure à 15 °C pendant les 11 premiers jours critiques réduit le risque d'infection par Triticum tritici et Triticum laevis. Étant donné que Triticum controversa attaque essentiellement le second et le troisième stades foliaires, cette méthode est moins efficace contre ce champignon

Prévenir les maladies foliaires en optimisant le potentiel des plantes et la résistance des cultures.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut