Alternaria solani

Brûlure alternarienne

Généralités

De toutes les espèces d’Alternaria, on ne connaît que le stade asexué. Les conidies et le mycélium hivernent dans le sol et sur les résidus de culture et provoquent une infection primaire des feuilles. Les spores peuvent survivre plusieurs années, jusqu’à huit ans pour plusieurs Alternaria spp.

Alternaria est responsable de la brûlure alternarienne, une maladie commune du feuillage de la pomme de terre et de la tomate, les symptômes caractéristiques étant l’apparition de taches sur les feuilles, les pétales et les tiges. Ces taches se remarquent par les anneaux concentriques brun foncé qui sont provoqués par sporulation. Les espèces se différencient d’après des symptômes spécifiques.

Cycle de développement et caractéristiques de la brûlure alternarienne

À partir de l'infection primaire des feuilles, Alternaria solani peut se propager aux fleurs (particulièrement dangereux en production de semences) et aux jeunes feuilles sous l’apex.

La sporulation d’Alternaria se produit à des températures comprises entre 2-4 et 28-30 °C (le seuil optimal se situant entre 15 et 28 °C) et à plus de 90 % d’humidité relative (HR) ou en cas d’humidité de feuillage. La température optimale varie légèrement suivant les espèces, mais en général le risque d’une infection par Alternaria est plus élevé dans des conditions chaudes et humides. L’infection peut se manifester en quelques heures, les lésions apparaissant dans les deux à trois jours qui suivent et la sporulation dans les cinq jours. L'infection est à la fois directe mais aussi par les stomates et les plaies. Les spores sont dispersées par le vent et, chez certaines espèces, par les gouttes de pluie.

Comment prévenir la brûlure alternarienne