Alternaria solani

Brûlure alternarienne

Généralités

De toutes les espèces d’Alternaria, on ne connaît que le stade asexué. Les conidies et le mycélium hivernent dans le sol et sur les résidus de culture et provoquent une infection primaire des feuilles. Les spores peuvent survivre plusieurs années, jusqu’à huit ans pour plusieurs Alternaria spp.

Alternaria est responsable de la brûlure alternarienne, une maladie commune du feuillage de la pomme de terre et de la tomate, les symptômes caractéristiques étant l’apparition de taches sur les feuilles, les pétales et les tiges. Ces taches se remarquent par les anneaux concentriques brun foncé qui sont provoqués par sporulation. Les espèces se différencient d’après des symptômes spécifiques.

Cycle de développement et caractéristiques de la brûlure alternarienne

À partir de l'infection primaire des feuilles, Alternaria solani peut se propager aux fleurs (particulièrement dangereux en production de semences) et aux jeunes feuilles sous l’apex.

La sporulation d’Alternaria se produit à des températures comprises entre 2-4 et 28-30 °C (le seuil optimal se situant entre 15 et 28 °C) et à plus de 90 % d’humidité relative (HR) ou en cas d’humidité de feuillage. La température optimale varie légèrement suivant les espèces, mais en général le risque d’une infection par Alternaria est plus élevé dans des conditions chaudes et humides. L’infection peut se manifester en quelques heures, les lésions apparaissant dans les deux à trois jours qui suivent et la sporulation dans les cinq jours. L'infection est à la fois directe mais aussi par les stomates et les plaies. Les spores sont dispersées par le vent et, chez certaines espèces, par les gouttes de pluie.

Dégâts et symptômes

Alternaria solani provoque de petites taches vertes à marron foncé sur les feuilles. Ces taches se transforment ensuite en lésions angulaires marron foncé avec un halo jaune limité par les nervures du feuillage. Les lésions peuvent facilement se déchirer. Les autres symptômes sont des lésions brunes sur les tiges et les pieds. En arboriculture, des lésions foncées, durcies et concaves apparaissent sur le côté des tiges.

Comment prévenir la brûlure alternarienne

  • Enlever les résidus de cultures, mauvaises herbes et plantes spontanées.
  • Utiliser des semences saines et du matériel de multiplication propre.
  • Pratiquer la rotation des cultures, en particulier quand la principale source d’infection vient des spores survivant dans le sol. Le blé et l’orge, notamment, réduisent le nombre de conidies survivant dans le sol.
  • Utiliser des cultivars résistants contre la brûlure alternarienne (Alternaria solani).
  • Prévenir les dommages durant la récolte (en pomme de terre et carotte).
  • Entreposer la récolte à 0-1 oC.
  • A. brassicae et A. brassicicola : éviter lors des semis les conditions favorables à une infection en choisissant une date en conséquence.
  • Sous serre : éviter une humidité relative élevée.

Prévenir les maladies foliaires en optimisant le potentiel des plantes et la résistance des cultures.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut