Ascochyta pisi

Ascochytose du pois, anthracnose du pois

Généralités

Ascochyta pisi est un phytopathogène fongique responsable de l’ascochytose du pois et de l’anthracnose du pois, provoquant des lésions sur les tiges, les feuilles et les gousses.

Cycle de développement et caractéristiques de l’ascochytose du pois et de l’anthracnose du pois

Ascochyta pisi a du mal à survivre dans le sol ou sur les résidus de culture, en raison de sa faible activité saprophyte et de la rareté des chlamydospores. L’infection primaire est purement transmise par les semences. Les conidies et autres structures fongiques sont transmises sur la face externe de la semence, provoquant l'infection primaire.

Les conidies germent et infectent par l’intermédiaire des stomates ou directement par la cuticule. Des pycnidies se forment sur les lésions, produisant des masses rouge-orangé de conidies à deux cellules. L’infection secondaire s’effectue par dispersion de ces conidies. Il n’y a pas de stade sexuel connu. Les champignons du genre Ascochyta se développent mieux à des températures inférieures à 20 °C. L’eau est nécessaire à la dispersion des spores.

Dégâts et symptômes

Ascochyta pisi provoque l’apparition de taches sur les feuilles, les tiges et les gousses de pois. Les taches sur les feuilles et les gousses sont circulaires ; celles sur les tiges sont plus allongées. Les lésions sont brun clair, concaves et bordées d'une frange brun foncé à brun rougeâtre. La première infection touche souvent les feuilles primaires. Le champignon est transmis par les semences et provoque donc aussi la pourriture des racines et la fonte des semis.

D’autres espèces d’Ascochyta peuvent également infecter les pois. Ascochyta pinodes provoque l’ascochytose, avec des taches plus foncées que Ascochyta pisi. Ascochyta pinodella (dont le nom courant le plus utilisé est Phoma medicaginis var. pinodella) provoque la pourriture des racines en culture de pois, alors que Ascochyta pisi se manifeste seulement à la base des tiges, mais n’est pas à l'origine de la pourriture des racines en culture de pois. Les semences infectées peuvent présenter des zones brunes.

Comment prévenir l’ascochytose du pois et l’anthracnose du pois

  • Faire pousser les pois en région sèche
  • Utiliser des semences saines
  • Procéder à une rotation des cultures sur quatre ans minimum sans plante hôte
  • Enterrer ou enlever les débris végétaux et restes de culture

Prévenir les maladies foliaires en optimisant le potentiel des plantes et la résistance des cultures.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut