Duponchelia fovealis

Pyrale sud-européenne des marais

Généralités

La pyrale sud-européenne des marais (Duponchelia fovealis) est une espèce polyphage qui se nourrit de plantes appartenant à 38 familles distinctes. Elle s’attaque aux plantes ornementales telles que les roses, les gerberas et les plantes aquatiques, mais également aux cultures légumières telles que le céleri, le poivron, la laitue et les mauvaises herbes. Le mode de vie caché des chenilles de cette espèce les rend très difficiles à maîtriser à l’aide de pesticides de synthèse.

Cycle de développement et caractères morphologiques de la pyrale sud-européenne des marais

Le spécimen adulte (Duponchelia fovealis) est marron clair à marron foncé avec une ligne blanche ondulée nettement visible sur l’aile antérieure. Son abdomen, incroyablement long, se courbe à l'extrémité, presque verticalement. L'abdomen des mâles est souvent plus long que celui des femelles. Le triangle formé par la tête et les ailes antérieures est un autre signe distinctif qui permet de l’identifier. Les papillons volent principalement la nuit, mais peuvent parfois être observés dans la journée.

Les œufs sont pondus individuellement ou en couches superposées comme le sont les tuiles d’un toit, en groupes de 5 à 10, aux faces inférieures et supérieures des feuilles près des nervures ou dans les parties basses des plantes, à la base des tiges, près du sol. Ils mesurent environ 0,5 mm de diamètre, sont rouge rosâtre, puis foncent petit à petit. Juste avant l’éclosion, qui survient environ une semaine plus tard, la larve est déjà visible dans l'œuf. En fin de développement, les chenilles mesurent entre 20 et 30 mm de long et sont blanc crème. Le long de la surface dorsale du corps, se trouvent des paires de points foncés. La tête sombre est également remarquable, comme les quatre points foncés situés derrière la capsule céphalique. Les chenilles possèdent 4 paires de fausses pattes.

Les chenilles se logent dans des toiles et montrent une préférence pour les endroits humides et, par conséquent, se trouvent principalement dans les parties basses des plantes, souvent dans la matière organique en voie de décomposition du sol ou dans les substrats. Elles se nourrissent de détritus et de matériel vivant. Les jeunes larves se nourrissent de feuilles et de fleurs avant de perforer les tiges pour sortir au niveau du sol. Elles se nymphosent dans un cocon de terre, caché soit dans la culture, soit dans un endroit abrité à proximité des plantes. La nymphose a lieu dans un cocon fait de toile, d’excréments et de particules du sol. La nymphe en elle-même mesure entre 9 et 12 mm de long, est jaune-marron et sa couleur fonce dès qu’elle se rapproche du stade adulte.

Dégâts et symptômes

Les chenilles restent souvent dans les parties basses et moyennes des plantes, attaquant parfois aussi bien les tiges que les feuilles. En fin de développement, les larves creusent des galeries dans les tiges de plantes herbacées ou ligneuses, provoquant le flétrissement ou le dessèchement de l’apex et un possible affaissement des tiges. Les perforations dans les tiges peuvent faciliter une infection par le champignon Botrytis cinerea. Les boutons floraux de gerberas peuvent également être consommés. Il arrive même que les chenilles causent des dégâts aux racines de cultures en table à marée (culture hydroponique). Le seuil de tolérance dépend considérablement de la culture : en culture de bégonias et de kalanchoés, une population relativement petite suffit à engendrer d’énormes dégâts, tandis qu’en rosiers ce seuil semble plus élevé.

Comment vous débarrasser de la pyrale sud-européenne des marais ?

Koppert propose diverses solutions de protection biologique contre la pyrale sud-européenne des marais.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut