Thaumetopoea pityocampa

Processionnaire du pin

Généralités

La processionnaire du pin (Thaumetopoea pityocampa) est un ravageur majeur du pin autour de la mer Méditerranée. Elle provoque l’essentiel des dégâts visibles sur les plantations de pin ou les pins d’aménagement.

Cycle de développement et caractères morphologiques de la processionnaire du pin

La femelle mesure 36 à 49 mm d’envergure, le mâle entre 31 et 39 mm. Les deux sexes ont un thorax poilu. Les ailes antérieures sont gris cendré terne, les veines, les bordures et les trois bandes transversales sont plus foncées. Les ailes postérieures sont blanches, bordées de gris, avec un point sombre caractéristique dans la région anale.

Les masses d’œufs cylindriques mesurent 4 à 5 cm de long. Ils sont recouverts par les boucliers du duvet anal des femelles, qui reproduisent les pousses du pin.

Les larves passent par cinq stades et les chenilles arrivées à maturité font environ 40 mm de longueur. La capsule céphalique est noire. Le corps de la chenille de premier stade est vert pomme terne. Après la seconde mue, la chenille prend son apparence définitive et les plaques de poils rouges dorsaux urticants sur chaque segment du corps apparaissent par paires. Le tégument et les poils qui habillent le corps varient considérablement avec les différentes provenances. En général, le tégument est plus foncé dans les zones plus froides et varie du gris-bleuâtre terne au noir.

La nymphose se déroule au sol dans un cocon de soie ovale blanc-ocre. Les nymphes mesurent environ 20 mm de long, elles sont ovales et de couleur jaune-brunâtre pâle qui devient par la suite marron-rougeâtre foncé.

Le cycle de développement de T. pityocampa est normalement annuel, mais il peut s’étendre sur 2 ans à des altitudes élevées ou sous des latitudes septentrionales. Le développement dure 6 mois en conditions favorables, mais les quatrième et cinquième stades larvaires peuvent se prolonger en hiver. Le stade nymphal peut être considérablement prolongé par la diapause.

Quelques heures après l’émergence et l’accouplement, les femelles déposent leurs œufs sur le pin le plus proche. Les oeufs sont pondus en groupes cylindriques autour des paires d’aiguilles, la plupart des groupes d'œufs sont pondus sur les pousses périphériques de la couronne et contiennent 70 à 300 œufs.

Au bout de 30 à 45 jours, les œufs éclosent. Les larves se regroupent en colonies et tissent des nids de soie, qui s’élargissent jusqu’au quatrième stade larvaire lorsque le nid définitif d'hiver est construit. En général, il est situé à l’extrémité des branches dans la partie supérieure de la couronne. Au troisième stade larvaire, les plaques de poils urticants apparaissent.

Les processions de nymphes ont lieu à la fin de l’hiver et au début du printemps. Les chenilles se déplacent en file à la recherche d'un site approprié pour creuser des galeries souterraines et se nymphoser dans le sol. La nymphose a lieu à une profondeur d’environ 10 cm et les nymphes entrent en diapause. Il se peut que certaines nymphes n’atteignent pas le stade adulte l’année de la nymphose, la période de diapause se prolongeant jusqu’à l’année suivante ou plus.

Dégâts et symptômes

Les nids des chenilles sur les arbres infestés sont clairement visibles. Les dégâts de défeuillaison sont extrêmement sérieux dans les zones de reboisement récentes où ils peuvent conduire à la mort des arbres, directement ou en conséquence d’une attaque de scolytes ou d’autres insectes xylophages. Dans les forêts arrivées à maturité, les arbres meurent rarement, mais les pertes importantes proviennent de la baisse de croissance en volume. Les dégâts de défeuillaison et la présence des chenilles sont importants sur les arbres d’aménagement des zones résidentielles et de loisirs.

Les chenilles ont des poils urticants à partir du troisième stade larvaire, qui peuvent provoquer des allergies. Les animaux domestiques ou de ferme peuvent également être touchés. Ces effets n’apparaissent pas seulement lorsque les chenilles sont présentes, mais également durant les étés suivants en raison de la persistance des poils allergènes dans les restes de nids d’hiver.

Les larves de la processionnaire du pin provoquent une sévère défeuillaison, ce qui réduit la viabilité des pins.

Comment vous débarrasser de la processionnaire du pin ?

Koppert propose diverses solutions de protection biologique contre la processionnaire du pin.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Abonnez-vous à notre Biojournal

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Défilement vers le haut