Agrotis spp.

Noctuelles

Généralités

Les noctuelles (Agrotis spp.) se trouvent partout dans le monde. Parmi les espèces dominantes, on trouve par exemple la noctuelle baignée Agrotis ipsilon et la noctuelle des moissons Agrotis segetum. Les larves de ces insectes se nourrissent généralement de racines ou des parties de la plante proches du sol, sectionnant ainsi souvent la tige des jeunes plantes. D’où leur nom anglais de « cutworm ». Les noctuelles sont très polyphages et peuvent s’attaquer à une gamme d’hôtes étendue.

Cycle de développement et caractères morphologiques des noctuelles

Les Agrotis spp. adultes ont des ailes antérieures variant du gris pâle au marron-gris avec un léger dessin réniforme et un point rouge. Leurs ailes postérieures sont larges, uniformément gris clair ou foncé ou jaune-orange avec un large liseré foncé sur le pourtour. Leur envergure est d’environ 40 à 55 mm et la face dorsale du thorax est recouverte d’un duvet dru.

Les œufs sont blancs au début puis foncent rapidement. Ils sont pondus individuellement ou en groupes sur le sol ou sur la plante à proximité du sol. Les larves sont jaunâtres lorsqu’elles éclosent avec une capsule céphalique foncée et un bouclier prothoracique. Par la suite, elles varient entre une couleur de terre et le gris terne. Elles font environ 1,5 mm de long juste après l’émergence et peuvent atteindre 4 cm ou plus lorsqu’elles sont à pleine maturité. On peut trouver les chenilles sur le sol dans une position circulaire caractéristique. Les pupes varient entre le marron et le marron foncé et font 17 à 25 mm de long.

Les femelles sont capables de pondre plusieurs centaines d'œufs. Il y a six à sept stades larvaires. Elles se nymphosent dans le sol. Le développement de l’œuf à l’adulte demande environ 40 à 60 jours, selon la température.

Dégâts et symptômes

Les jeunes larves de noctuelles peuvent créer des « criblures » lorsqu’elles se nourrissent des feuilles tendres des semis. Du troisième au septième stade larvaire, les larves présentent une phototaxie négative, elles se nourrissent essentiellement la nuit et se cachent dans le sol pendant la journée. Les dégâts provoqués par ces stades larvaires sont observables par la découpe des jeunes semis, qui provoque souvent la mort des semis coupés. On observe parfois un flétrissement de la plante en raison de la découpe partielle. Souvent, une larve coupe une plante, puis se déplace sur d’autres plantes et continue son travail de découpe. Par conséquent, des populations relativement réduites de noctuelles peuvent détruire des pieds entiers de plantes cultivées. Lorsque les plantes grossissent, les stades plus avancés creusent parfois la jeune tige, ce qui interrompt la circulation de la sève dans la plante.

Entrer en contact avec un expert

Koppert Biological Systems

Thanks for your request!

Something went wrong, please try again

Vous désirez en apprendre davantage à propos de notre entreprise et nos produits ? Entrez en contact avec un expert.
Nos produits et solutions sont destinés aux professionnels de l’agriculture, de l’horticulture et des Espaces Verts..

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique la Politique de confidentialité et les Conditions d’utilisation de Google.
Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique la Politique de confidentialité et les Conditions d’utilisation de Google.

Abonnez-vous à notre newsletter

Les dernières nouvelles et informations sur vos cultures vous parviendront directement dans votre messagerie électronique

Ce site est protégé par reCAPTCHA et applique la Politique de confidentialité et les Conditions d’utilisation de Google.
Défilement vers le haut